Des précipitations totales de 30 mm ou plus furent signalées à plusieurs endroits dans l'État, avec un maximum de 94 mm à Port Isabel[73]. Le 14 septembre, le NHC a commencé à surveiller une onde tropicale. À 16 h UTC, le NHC a finalement déclaré le système une tempête tropicale nommée Sebastien alors qu'il était à 445 km au nord-est des Petites Antilles[162]. Le 1er septembre à 12 h UTC, l'ouragan atteignit finalement la catégorie 5 à 55 km à l'est de Great Abaco. Elle a fait un crochet bien aux nord-est de ces îles pour finalement se diriger vers les Açores. Le 26 août à 21 h UTC, le NHC reclassa le système en dépression tropicale Six à 480 km au sud-est du Cap Hatteras, Caroline du Nord[57]. Elle s'est ensuite intensifié en la tempête tropicale Lorenzo le même jour[120]. Ces restes furent absorbés le 19 juillet par une dépression frontale près de New York. La saison cyclonique 2019 dans l'océan Atlantique nord est la saison des ouragans atlantiques qui officiellement se déroule selon l'Organisation météorologique mondiale du 1er juin au 30 novembre 2019 (les dates réelles varient d'année en année). La saison des ouragans, qui n'est pas encore terminée, est particulièrement intense cette année. Les vents soutenus de cette dépression demeuraient de l'ordre de 90 km/h [169]. [65]. Pourquoi la saison des ouragans 2020 est-elle plus active? Cet intensité n'a pas duré longtemps car à 15 h UTC le NHC rétrograda le système à dépression tropicale qui commençait finalement à accélérer vers le nord-nord-ouest à 20 km/h[59]. La saison des ouragans dans l'Atlantique, qui dure officiellement du 1 er juin au 30 novembre, s'annonce particulièrement intense cette année. À 21 h UTC, le système passait à 495 km à l'ouest-nord-ouest du centre de l'archipel, mais près des îles les plus à l'ouest, y laissant de fortes pluies et causant une onde de tempête. Bien que les conditions environnementales ne furent pas favorables à un développement significatif, l'activité orageuse associée au système s'est mieux organisée le 20 août et la circulation s'est mieux définie. La saison des ouragans dans l’Atlantique, qui dure officiellement du 1er juin au 30 novembre, s’annonce particulièrement intense cette année. Le 19 à minuit UTC, les gouvernements d'Anguilla et Antigua-et-Barbuda ont eux aussi émis un avis de veille à la tempête[96]. Tôt le matin du 25, l’imagerie satellitaire indiquait qu'un système dépressionnaire sur l'ouest du golfe du Mexique était en train de se former en surface[145]. À 3 h UTC le 24 août, le NHC a émis son dernier bulletin alors que Chantal est devenu un cyclone post-tropical à 1 265 km à l'ouest des Açores[42]. Martin, Saint-Barthélémy, Saba and Saint-Eustache alors que Jerry était à 1 230 km de ces îles[95]. Nous vous rappelons que votre inscription au Registre des Français établis hors de France entraîne votre intégration dans le plan de sécurité du consulat. Une mise à jour le 6 juin par Météo-France, ajustait l'indice d'énergie accumulée à 89 ±32[17]. Le premier cyclone, la tempête subtropicale Andrea, s'est formé le 20 mai mais ce n'est qu'à la fin août que l'activité a vraiment prit son envol. À 15 h UTC, le NHC reclassa le système en cyclone post-tropical en dissipation qui serait absorbé dans les 24 à 36 heures suivantes par une importante dépression des latitudes moyennes sur l'Atlantique nord[156],[157]. La saison des ouragans, qui n’est pas encore terminée, est particulièrement intense cette année. Le 8 septembre en soirée, la tempête a commencé à courber vers le nord puis le nord-est alors qu'elle était à 2 015 km à l'ouest des Açores[77]. Le 9 juillet, le CSU a mis à jour ses prévisions, gardant les mêmes chiffres que précédemment[11]. Sebastien est devenu extra-tropicale après avoir frôlé l'archipel par l'ouest dans la nuit du 24 au 25 novembre. À 15 h UTC, le NHC rehaussa le système en dépression tropicale Dix-Sept à 515 km au sud-ouest de Lake Charles, Louisiane[146]. Le 31 à 15 h UTC, Rebekah était toujours encastré dans la dépression frontale et perdait graduellement de son organisation. Il a plongé dans le noir et causé des dégâts plus importants par le vent aux Bermudes le 18 septembre mais aucun décès. Une veille de tempête tropicale fut lancée en soirée pour les Bermudes. Celle-ci se dirigea à une vitesse très lente de 7 km/h vers l'ouest[31]. Le 25 septembre à 9 h UTC, Lorenzo est devenu un ouragan avec des vents de 130 km/h, et une pression minimale de 988 hPa à 1 030 km à l'ouest de îles du Cap-Vert tout en continuant de s'intensifier. L’ouragan est devenu la 10e tempête portant un nom à frapper les États-Unis cette année, un chiffre encore jamais atteint. La saison des ouragans, qui n'est pas encore terminée, est particulièrement intense cette année. L'ouragan est devenu la 10e tempête portant un nom à frapper les Etats-Unis cette année, un chiffre encore jamais atteint. La dépression des latitudes moyennes résultante s'est dirigée vers les provinces maritimes du Canada, où elle a donné une bonne quantité de pluie, avant de sortir sur l'Atlantique nord au large du Labrador. Les inondations dans certaines parties des villes de Galveston et de Beaumont ont nécessité de nombreux sauvetage le 19 septembre et causé des dégât importants. Le 20 novembre en fin de soirée, Sebastien commença à tourner vers le nord-est vers une zone plus favorable où le NHC prévoyait une possible intensification au niveau d'ouragan[163]. Le 16 avril, l'université d'État de Caroline du Nord (NCSU) a prévu une activité légèrement supérieure à la moyenne avec de 13 à 16 tempêtes nommées et de 5 à 7 ouragans dont 2 à 3 majeurs[13]. À 21 h UTC, les gouvernements français et néerlandais ont émis une veille de tempête tropicale pour Saint-Martin/St. Elle est donc devenue un cyclone post-tropical à 365 km à l'est du Cap Hatteras, Caroline du Nord, et à 9 h UTC le NHC a émis son dernier bulletin[60]. énergie cumulative des cyclones tropicaux, National Oceanic and Atmospheric Administration, Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, Saint-Thomas (îles Vierges des États-Unis), îles Vierges des États-Unis et Britanniques, Sainte-Croix (îles Vierges des États-Unis), Saison cyclonique 2019 dans l'océan Atlantique nord, Site du Centre canadien de prévision des ouragans, Saison cyclonique 2019 de l’océan Atlantique, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Saison_cyclonique_2019_dans_l%27océan_Atlantique_nord&oldid=177062726, Pages avec des arguments non numériques dans formatnum, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Portail:Sciences de la Terre et de l'Univers/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Le 22 juillet une faible dépression tropicale, désignée Trois, s'est formée près des Bahamas mais s'est dissipée 18 heures plus tard. Le 15 juillet, à 21 h 0 UTC, le système est devenu une dépression post-tropicale au nord de l'Arkansas et le NHC a passé la main au Weather Prediction Center pour le suivre[34]. Aux États-Unis, les bandes de pluie extérieures de la tempête sont passées dans certaines zones du sud du Texas frappées par la sécheresse. La première prévision fut émise le 11 décembre 2018 par TSR. Noter le chef d’îlot de votre zone Si vous disposez d’un iPhone ou portable Android, vérifier que les alertes du gouvernement sont "ON" (La rubrique se trouve dans "réglages") Par la suite, le système devint une tempête extra-tropicale qui a causé des dégâts mineurs et des pertes de courants dans les îles Britanniques les 3 et 4 octobre avant de se dissiper sur le continent. Cependant, se trouvant dans un zone de cisaillement des vents en altitude, il est retombé à la catégorie 1 dès la mi-journée selon les données de reconnaissance aérienne. Ce n'est qu'en mi-journée le lendemain qu'elle devint officiellement la tempête tropicale Nestor se dirigeant vers le panhandle de Floride. Le 26 octobre, Pablo a commencé à effectuer un virage vers l'est puis le nord-est en direction des Açores. La saison des ouragans 2020 est en pleine effervescence dans l'Atlantique Nord. Le 9 juillet, peu avant l'entrée du système dans le golfe, le creux est devenu une large dépression n'ayant pas encore de centre de circulation bien défini. À 15 h UTC, il est même devenu un ouragan de catégorie 1, même s'il se trouvait au-dessus d'eaux à 20 °C, à 865 km au nord-est de Lajes avec rayon à l'intérieur duquel ses vents d'ouragan soufflaient n'était cependant que de 20 km[153]. La tempête tropicale Arthur ouvre la saison dès le 16 mai avant le début officiel du 1er juin. Des veilles furent émises pour le Sud-Est des États-Unis à son approche. Les accès à des plages du comté de Cameron et de Boca Chica furent temporairement fermés le 3 septembre en raison des fortes marées et du risque de courants de retour provoqués par la tempête. Vingt-heures plus tard, la tempête s'était légèrement intensifiée et se retrouvait à plus de 900 km au nord-est des Petites Antilles alors que son déplacement était en accélération[164]. Au matin, la tempête était déjà bien au nord-nord-est de Porto Rico et tous les avertissements furent annulés. Le 4 juillet, le TSR a publié sa première mise à jour après le début de la saison et conservait les mêmes valeurs[7]. Le 20 septembre, le NHC a commencé à suivre une onde tropicale située sur le Sierra Leone. Le Consulat Général de France en Louisiane invite les visiteurs et les résidents à s’informer régulièrement pendant la période comprise entre le 1er juin et le 30 novembre 2020. Karen s'est dissipée le 27 septembre. Puis Jerry apparu en mer à 1 540 km à l'est des Petites Antilles, et s'est intensifié le 19 septembre en ouragan, le 4e de la saison, avant de retomber au niveau de tempête tropicale dans un environnement défavorable au nord-est des Bahamas puis de se diriger vers les Bermudes tout en se dissipant. Elle prévoyait une saison légèrement sous la normale pour 2019 avec seulement 12 tempêtes nommées, dont 5 ouragans avec 2 étant majeurs parce qu'un événement El Niño était anticipé[5]. La tempête est ensuite devenue une dépression des latitudes moyennes et le NHC a émis son dernier bulletin à 15 h UTC, mentionnant que le système se dirigeait vers le nord des îles Britanniques tout en se comblant[79]. Deux jours plus tard, la zone était rendue à environ 500 km à l'est des Petites Antilles et avaient une probabilité de 50 % de se développer en système tropical ou subtropical. Le 5 août, la CSU a publié ses troisièmes perspectives à mi-saison, tout en conservant les mêmes chiffres que ses prévisions précédentes, à l'exception de la légère augmentation du nombre d'ouragans[12]. Le 5 octobre, le NHC a commencé à surveiller une zone orageuse se dirigeant vers un système dépressionnaire frontal au large de la côte du Mid-Atlantic des États-Unis[129]. Barry est redescendu à une dépression tropicale à 21 h 0 UTC le 14 juillet[33]. Précoce pour la saison, une zone orageuse qui avait été repérée le 19 mai est devenu la tempête subtropicale Andrea le 20 mai 2019 en fin de journée dans le bassin nord-atlantique à 540 km au sud-ouest des Bermudes. Le CEPMMT prévoyait donc 9,5 systèmes nommés, dont 4,3 ouragans, et une énergie cumulée de 55 unités[17]. Il affecta donc longuement la côte américaine du golfe et atteignit la catégorie 1 des ouragans à 15 h 0 UTC le 13 juillet[32]. Le 30 octobre, la tempête subtropicale Rebekah s'est développée au milieu de l'Atlantique nord mais s'est dissipée moins de 48 heures plus tard. Cette tempête est la 25 e portant un nom dans une saison des ouragans dans l’Atlantique inhabituellement agitée, durant laquelle plusieurs records ont été battus. Il a quitté le cap Hatteras le 6 septembre au matin à la catégorie 1 en direction des provinces de l'Atlantique du Canada. La première, Olga, est apparue dans le nord du golfe du Mexique le matin mais devint post-tropicale dès la soirée. Après être passé au large de l'archipel le 15 septembre sans causer trop de dégâts, elle est devenue un ouragan le 16 septembre et a atteint son apex de catégorie 3 le 18 septembre en direction des Bermudes où il a causé des dégâts par la pluie et les vents en passant au nord de l'archipel. Deux d'entre elles n'ont rien donné mais la troisième s'est finalement organisée le 11 octobre à 15 h UTC en tempête subtropicale nommée Melissa, soit un hybride entre un système frontal et tropical, au large de Nantucket dans le Massachusetts avec des vents soutenus de 100 km/h. Elle est passée à 45 km à l'est de Great Abaco avec la plus grande partie de ses pluies tombant à l'est et au nord de sa trajectoire[81]. Le 26 août, pendant que Dorian approchait des Petites Antilles, la dépression tropicale Six se forma au large de la Floride. Dès le 12 septembre, un nouveau système est repéré au large de Porto Rico. Le naufrage fut confirmé le lendemain alors que 3 survivants furent repêchés[127]. Elle s'est ensuite dirigée vers l'est mais n'a pas rencontré de conditions favorable à son développement et est devenu post-tropicale 48 heures plus tard en plein milieu de l'océan avant de se dissiper. Le 25 septembre, cette dernière s'est transformée en ouragan de catégorie 1. Un homme s'est ainsi noyé à Topsail Beach (Caroline du Nord)[89]. Sept bateaux à Plymouth ont aussi coulé après la rupture d’une jetée[109]. Lorenzo s'est ensuite affaibli tard le 27 septembre mais reprit de la vigueur ensuite pour atteindre la catégorie 5 le 29 à 2 h 10 UTC avec des vents de 260 km/h et une pression minimale de 925 hPa alors qu'il était à 2 270 km au sud-ouest des Açores. Elle laissera des quantités significatives de pluie le long de sa trajectoire et poussa une onde de tempête le long de la côte de la Louisiane et de l'Alabama. La seconde, Pablo, s'est formée au sud-ouest de Açores et est passée près des îles les plus à l'est tard le 26 octobre avant de devenir un ouragan de catégorie 1, sur des eaux pourtant froides, 18 heures plus tard. Le 11 octobre à 15 h UTC, le NHC l'a reclassée en tempête subtropicale, malgré une faible probabilité de développement, à 300 km au sud de Nantucket dans le Massachuetts avec des vents de 100 km/h, une pression centrale de 995 hPa et se déplaçant en direction du sud-sud-ouest à une vitesse de 6 km/h[130]. Trois heures plus tard, le cisaillement du vent a commencé à augmenter, entraînant un affaiblissement du système. Tard le soir du 20 août (3 h UTC le 21 août), la tempête tropicale Chantal s'est ainsi formée à 780 km au sud-est d'Halifax (Nouvelle-Écosse) et se dirigea vers l'est[40]. Certaines de ces prévisions prennent également en compte ce qui s'est passé au cours des saisons précédentes et l'état du cycle de l'ENSO comme la présence d'un événement La Niña ou El Niño. Durant la nuit du 1er au 2 octobre, le centre Lorenzo est passé sur les îles de l'ouest des Açores, à la catégorie 1 tôt le 2 octobre. Sa vitesse de déplacement était rendue de 63 km/h[167]. Le 27 novembre 2019, le bilan provisoire passait à 70 morts aux Bahamas, 1 à Porto Rico et 9 morts indirects aux États-Unis[22]. Ces légères augmentations furent tirées de l'évaluation qu'aurait la fin de l'épisode El Niño dans le Pacifique sud-est, ce dernier ayant jusqu'en août servi d'inhibiteur à la formation de cyclones. Le 29 août, Erin est entré sur des eaux plus fraîches et fut capturée par un système frontal arrivant du continent. La faible dépression restante est passée sur les Bermudes durant la soirée du 25 et s'est dissipée au large quelques jours plus tard, ne causant aucun problème. Cela a amené la fermeture de rues à Crisfield, Salisbury, Bethany Beach, Long Beach Island et Atlantic City, en plus de causer l'érosion des plages[135],[136],[137],[138]. Le système s'est progressivement développé en se déplaçant lentement vers l'ouest. La menace principale de Fernand et de ses restes provenait des quantités importantes de pluie qui pouvaient causer des inondations et des glissements de terrain selon le NHC. Karen erra ensuite au-dessus de l'océan, à mi-chemin entre les Bermudes et Porto Rico, faisant face a des conditions extrêmement défavorables. Le NHC émit donc son dernier bulletin à propos du système[134]. La dernière modification de cette page a été faite le 28 novembre 2020 à 16:57. Jerry a atteint la catégorie 2 le 20 septembre à 3 h UTC avec des vents de 165 km/h et une pression de 976 hPa à 625 km des îles du nord des Petites Antilles[99]. Ces perspectives reflétaient des facteurs climatiques en compétition. Une zone de basse pression sur la mer des Caraïbes occidentales le 12 octobre s'est déplacée vers le golfe du Mexique où elle a commencé à s'organiser légèrement pour devenir le cyclone tropical potentiel Seize le 17 octobre. D'une part, le phénomène El Nino, présent au moment des prévisions, était prévu de persister ce qui inhibe l'intensité de la saison des ouragans. Les effets de sept tempêtes ou ouragans se sont fait ressentir, à des degrés divers, en Louisiane, particulièrement affectée cette saison. La saison des ouragans dans l'Atlantique, qui dure officiellement du 1er juin au 30 novembre, s'annonce particulièrement intense cette année. En moyenne, une saison des ouragans de l'Atlantique entre 1981 et 2010 a comporté douze tempêtes tropicales, six ouragans et trois ouragans majeurs, avec un indice d'énergie cyclonique accumulée (ACE) compris entre 66 et 103 unités[4]. Tôt le 21 juillet, le NHC a commencé à suivre une onde tropicale à environ 500 km à l'est des Bahamas[36]. Le 23 août, le système atteignit la pointe sud-est de la Floride et la probabilité devint importante[56]. La majorité des systèmes se sont développés en septembre avec des cyclones plus faibles et de courte durée par la suite. Les médias britanniques mentionnaient que le Met Office avait émis une vigilance jaune pour le sud-ouest et le nord-est de l'Angleterre car ses pluies torrentielles s'ajouteraient à celles tombées quelques jours avant avec un autre système, ces dernières ayant causé des inondations[170]. Une onde tropicale est sortie de la côte africaine vers le 19 août. Le 8 août, la NOAA a publié sa deuxième prédiction consistant à augmenter le nombre de tempêtes nommées pour être de 10 à 17 tempêtes nommées, dont 5 à 9 ouragans et 2 à 4 ouragans majeurs[16]. Le 19 mai, une première carte de suivi des systèmes tropicaux dans l'Atlantique nord fut émise par le National Hurricane Center pour une zone orageuse ayant un faible potentiel de développement bien au large des Bahamas[27]. Cette dernière s'est déplacée selon un large arc de cercle, passant à l'ouest des Açores avant de devenir extra-tropicale le 10 septembre et de se dissiper sur le nord des îles Britanniques deux jours après. À cette époque, Barry atteignit Intracoastal City, en Louisiane, avant de s'affaiblir pour devenir une tempête tropicale en entrant dans les terres. Les prévisions comprennent des changements hebdomadaires et mensuels des facteurs importants qui influencent ce nombre. Ailleurs, il est tombé 53 mm à Halifax, 79 mm à Yarmouth et au plus fort des précipitations, plusieurs stations signalèrent des taux de précipitations supérieurs à 30 mm par heure, entraînant une augmentation du ruissellement, causant des inondations et emportant certaines portions de routes[61],[62].